technique self defense

5 techniques de self-défense à connaître en cas d’agression physique !

Pour celles et ceux qui n’auraient pas le temps de prendre des cours de self-défense, sachez qu’il est tout de même intéressant de connaître quelques gestes simples et efficaces. Ils peuvent, en cas d’agression physique, vous sauver la vie. Évidemment, s’initier à l’autodéfense demande un peu d’entraînement, mais à terme, c’est l’idéal pour savoir se défendre. Pour être sûr de réussir à préserver votre intégrité physique, connaître des techniques de combat en self-défense n’est pas suffisant. Vous devez également être capable d’avoir une bonne gestion du stress (l’agresseur verra très vite que vous paniquez).

Tout ça vous permet de prendre la fuite ou, dans le meilleur des cas, maîtriser votre agresseur. Bien sûr, les 5 techniques de self-défense que vous allez découvrir ne doivent être utilisées qu’en défense contre une personne malveillante (en respectant le cadre de la légitime défense).

une femme se tenant le bras au premier plan, sortant d'une dispute avec un homme au second plan, les bras grand ouverts

Techniques de self-défense : ce que vous devez absolument savoir

Avant de poursuivre, laissez-moi vous donner quelques conseils pour éviter les confrontations avec de potentiels agresseurs. Il faut savoir que la self-défense commence d’abord par de la prévention. Autrement dit, vous devez être conscient que le danger est partout, autour de vous. Dans la mesure du possible, tentez de limiter ce danger en ayant le comportement d’une personne ayant une bonne confiance en soi. Ne laissez pas à l’adversaire une image de vous comme étant une proie facile.

Aussi, faire face à une agression ne peut pas toujours être évité. Qu’elle soit verbale ou physique, essayez de rester très calme :

  • Ne répondez pas aux provocations,
  • Parlez calmement et ne faites pas de mouvements brusques,
  • Commencez à vous éloigner, si possible.

Si vous êtes dans une impasse (au sens propre, comme au figuré), voilà 5 techniques de self-défense à connaître pour apprendre à se défendre.

  • Gardez toujours une distance de sécurité

Il n’est pas nécessaire de se battre, quand bien même vous seriez ceinture noire en arts martiaux ou doué en sports de combat (et à plus forte raison si votre condition physique ne vous le permet pas).
Idéalement, lorsque vous voyez le danger arriver (par une agression verbale à distance, par exemple), pensez à maintenir une distance d’au moins une longueur de bras. Ainsi, si l’agresseur vous attaque, vous êtes suffisamment loin pour esquiver les coups. À ce stade, prendre la fuite reste la meilleure tactique !

  • Faites du bruit en cas d’agression

En appliquant la technique précédente, vous réussissez à maintenir une bonne distance avec votre agresseur. Seulement, il n’en a pas fini avec vous… Une alternative très efficace consiste à faire du bruit pour interpeller les riverains aux alentours. Par chance, vos agresseurs seront surpris par votre changement de comportement. D’ailleurs, il est aussi très probable que des habitants du quartier ou des commerçants entendent votre appel à l’aide et viennent vous porter secours. Donc, n’hésitez pas à hurler, s’il le faut.

  • La technique du genou-pied

Peu importe la force de l’adversaire, sachez que certaines techniques de self-défense ne nécessitent pas une trop grande expertise pour se défendre efficacement dans la rue. Si vous n’avez pas le choix et que vous devez vous battre, pensez toujours à vos genoux et à vos pieds. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils sont de redoutables armes naturelles contre l’agresseur. Si celui-ci est trop proche de vous, cette technique est parfaite. Premier réflexe à avoir, taper aussi fort que possible dans les parties génitales de votre adversaire. Cette zone fait partie des points sensibles du corps humain (à ne pas confondre avec les points vitaux, qui eux peuvent être mortels).

Seconde option : écrasez le pied de votre agresseur avec votre talon ou faites des frappes très rapides dans ses tibias ou ses rotules. De cette manière, il perdra sûrement l’équilibre (ou a minima cela fragilisera ses appuis) et vous pourrez en profiter pour prendre la fuite.

  • Le coup de poing

Classique, mais très efficace, le coup de poing reste une des meilleures issues possibles dans un combat rapproché, par exemple. Voilà comment procéder :

  • Serrez vos doigts dans la paume de votre main et positionnez votre pouce par-dessus.
  • Maintenez votre poignet fermement et gardez votre main dans l’alignement de votre avant-bras.
  • Frappez directement avec le haut de vos phalanges ou à revers, avec le dos du poing, sur une zone sensible (ou vitale, si nécessaire).

Votre adversaire devrait être suffisamment sonné pour que vous puissiez prendre la fuite.

coup de poing en gros plan contre un sac de frappe
  • Le dégagement avec la technique du « bouclier-éperon »

Si votre agresseur vous surprend (que ce soit de face ou par l’arrière), il faut réagir très rapidement. L’idée est de bloquer immédiatement votre assaillant et de le repousser pour garder une distance de sécurité.

Suivez simplement ces deux gestes simples :

  • Protégez-vous le visage en positionnant votre nez dans votre coude gauche. Pour bloquer cette position, posez votre pouce gauche sur l’épaule droite, paume à l’extérieur.
  • Ensuite, avec votre bras droit, frappez votre adversaire avec un mouvement horizontal, tout en le poussant très fort.

Technique de self-défense : entraînez-vous à la maison !

Pour être sûr de faire les bons mouvements en cas d’agression physique, pensez à vous entraîner à la maison. Pour vous aider à faire les exercices correctement, il est possible de regarder des vidéos sur YouTube, par exemple ou de suivre les cours de self-défense gratuits que je propose. Ainsi, vous pratiquez en sécurité et à votre rythme.

About The Author

Tutos Self défense

Je m’appelle Alexandre Acariès. Je pratique les arts martiaux depuis 1993. J’ai tout d’abord débuté par le Karaté style Shotokan, puis je me suis orienté des années plus tard vers le style Shotokaï de l’école Égami Shigeru. Durant cette période, j’ai participé à plusieurs compétitions sportives et j’ai remporté quelques titres ici et là aussi bien en kata qu’en combat. Par la suite, j’ai commencé l’étude du Goshin Jutsu (self défense Japonaise) où j’ai pu améliorer mes connaissances, plus particulièrement dans le domaine des clés articulaires. Après avoir obtenu mon Diplôme d’Instructeur Fédéral (DIF) de Karaté FFKDA, j’ai fait mes premiers pas d’enseignant dans deux clubs de la région Toulousaine dont un que je dirigeais en totale autonomie. Parallèlement à cela, j’ai commencé l’étude du Krav-Maga dans un club FEKM sur Toulouse. Après avoir validé mon Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré et mon 3ème Dan de Karaté, j’ai du déménager sur La Ciotat, dans le département des Bouches du Rhône. Quelques temps plus tard, j’obtiens le Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) en Karaté et un Brevet de Moniteur Fédéral FFSCDA 2ème degré en "Contact Défense". Désireux de continuer mon apprentissage en Krav-Maga, j’ai décidé d’aller me former directement sur Paris avec une personne que je considère comme l’un des meilleurs experts de la discipline, Mr Alain Formaggio (6ème Dan, membre de la commission nationale de Krav-Maga FFKDA). J’ai donc redémarré de zéro et j’ai repassé, sur plusieurs années, mes grades un par un, de la jaune à la ceinture noire 3ème degré et j’ai été nommé Instructeur de la Krav-Maga International Federation, dont je suis l’actuel représentant pour le département des Bouches du Rhône. Je me suis également présenté, avec l’accord de Mr Formaggio, à l’examen du 4ème Dan de Krav-Maga FFKDA, que j’ai validé en mai 2013 à Montpellier. Parallèlement à tout cela, toujours désireux d’en apprendre d’avantage, je décide d’entamer une nouvelle formation avec un autre grand expert, ce coup-ci en Penchak Silat. J’ai donc contacté Mr Franck Ropers (7ème degré de Penchak Silat) et je suis de nouveau retourné plusieurs fois sur Paris pour suivre ma formation et gravir les échelons de grade un à un. Quelques temps plus tard, je reçois des mains de Mr Ropers la ceinture noire 1er degré de Penchak Silat (spécifiquement axée sur la partie self défense de la discipline) et un diplôme de Professeur de l’Académie Franck Ropers, dons je suis également l’actuel représentant pour le département du 13. Fin 2014, j’entame une nouvelle formation complémentaire en Kyusho Jitsu (art des points de pression) avec l’équipe d’Experts de l’association Kyusho France. Après avoir suivi le cursus de formation, je valide après examen ma ceinture noire 1er Dan de Kyusho Jitsu D.K.I (Dillman Karaté International) À aujourd’hui, je continue mon perfectionnement dans chacune de ces disciplines et je suis régulièrement des stages dans d’autres disciplines de combat pour enrichir mes connaissances. Je m’occupe également, avec le soutien de ma famille, de mon nouveau club installé sur La Ciotat depuis 2012, le Shin Gi Tai Do, qui compte actuellement plus de 160 élèves.

Commentaires