self defense enfants

Initiation de self-défense pour enfants : aidez-les à se défendre sans les rendre violents !

En tant que parents, il arrive parfois de s’inquiéter pour ses enfants lorsqu’ils sont à l’extérieur. Souvent, il est impossible d’avoir constamment les yeux sur eux et avec tous les faits divers que vous lisez dans les journaux ou que vous voyez à la télévision, difficile de ne pas paniquer. Mais ce n’est pas la seule raison de penser à la self-défense pour enfants. Pour les aider dans leur développement, cette pratique offre de nombreux avantages tels que la confiance en soi ou encore l’enjeu des responsabilités.

Proposer à vos enfants des cours collectifs d’arts martiaux et de self-défense peut être la solution idéale pour vous rassurer et les aider à être conscients des situations dangereuses qui les entourent. Pour un enfant, un cours par semaine suffit amplement pour apprendre à réagir face à une agression.

entraînement arts martiaux avec bâton enfants

Pourquoi suivre un cours de self-défense pour enfants ?

D’abord, la raison la plus logique est de savoir se défendre. Faire face à un agresseur potentiel peut être très stressant et traumatisant pour un enfant. Or, s’il est initié au fait que ce genre de situation peut se produire, alors sa réaction sera meilleure. En effet, l’idée n’est pas que vos enfants apprennent à se battre, mais plutôt d’avoir la bonne défense contre des agresseurs et réussir à prendre la fuite. Quelques techniques de combat simples et efficaces suffisent largement à développer des réflexes en cas d’agression. Pas de frappes violentes avec les poings ou de combat rapproché !

Mais plus que ça, vous offrez aussi à vos enfants une activité sportive. Grâce à l’auto-défense, vos enfants se dépensent et gardent une bonne condition physique. Tant que l’entrainement est pédagogique, chacun évolue à son rythme et trouve ses marques (et en toute sécurité). L’ensemble des gestes enseignés par l’instructeur les aident à accroître et exercer leurs propres capacités physiques et mentales.

Un enseignement théorique

Il faut savoir qu’une grande partie du travail est aussi théorique. Les instructeurs transmettent également des règles de vie à respecter (et qui peuvent être très utile en cas de légitime défense). Effectivement, une agression physique dans la rue est assez loin de la sécurité du dojo ou du gymnase… Et pour cela, les enfants doivent être conscients de l’enjeu important que représente la self-défense. Bien plus qu’un sport de combat, c’est également une philosophie de vie, en quelque sorte.

Apprendre à maîtriser ses émotions

C’est bien connu, les enfants ont parfois quelques difficultés à gérer leurs émotions et se laissent déborder facilement. Du coup, cette discipline offre une gestion du stress approfondie (même s’ils ne s’en rendent pas forcément compte). Savoir se défendre dans une agression physique est une chose, mais surpasser ses peurs en est une autre… Même les pratiquants confirmés l’affirment !

La pratique d’un art martial, c’est aussi la parole et le dialogue. D’ailleurs, la self-défense est utile à bien des égards, en boostant leur confiance en soi, leur concentration, leur estime d’eux-mêmes ou encore le respect d’autrui, par exemple.

Comment inscrire vos enfants à la self défense ?

Si vous souhaitez que vos enfants suivent un cours particulier de self-défense ou qu’ils rejoignent le club de votre ville, c’est très simple, il suffit de contacter les éducateurs pour leur faire part de votre demande. Il arrive parfois que certains clubs autorisent un élève à intégrer les créneaux pour enfants en cours d’année. Sinon, au moment de la rentrée scolaire de Septembre, faites un tour au forum des associations de votre ville pour découvrir les différents clubs de sports de combat (qui peuvent proposer du Krav maga, Penchak silat ou autre, comme du Judo). Pour valider l’inscription, vous n’aurez qu’à régler la cotisation et fournir un certificat médical stipulant que votre enfant est apte à la pratique de l’autodéfense. Plus tard, vous recevrez une licence de la fédération française.

Sachez également qu’il existe des cours adultes et enfants qui vous permettent de passer un moment sympa avec votre enfant tout en pratiquant et apprenant des gestes de défense.

compétition art martial enfants

Découvrez dès maintenant la self-défense pour enfants !

Si vous voulez avoir un avant-goût de la pratique de la self-défense, il existe une autre solution : les cours en ligne. Par exemple, nous proposons une courte formation gratuite qui vous offre deux techniques de défense pour que votre enfant puisse réagir et éviter une frappe au visage. J’ai moi-même élaboré cette méthode, que j’ai nommé P.A.P.A (Protection Adaptée au Profil de l’Agresseur).

Vous retrouverez également :

  • La bonne attitude à avoir et connaître les distances de sécurité,
  • Comment riposter et sans trop de violence,
  • Comment alerter son entourage et prendre la fuite,
  • Des exercices faciles et des mouvements simples à reproduire à la maison…

Si cela vous intéresse, je vous invite à cliquer juste ICI. D’ailleurs, si par la même occasion, vous êtes également intéressé par la pratique de la self-défense, voici toutes nos formations gratuites.

About The Author

Tutos Self défense

Je m’appelle Alexandre Acariès. Je pratique les arts martiaux depuis 1993. J’ai tout d’abord débuté par le Karaté style Shotokan, puis je me suis orienté des années plus tard vers le style Shotokaï de l’école Égami Shigeru. Durant cette période, j’ai participé à plusieurs compétitions sportives et j’ai remporté quelques titres ici et là aussi bien en kata qu’en combat. Par la suite, j’ai commencé l’étude du Goshin Jutsu (self défense Japonaise) où j’ai pu améliorer mes connaissances, plus particulièrement dans le domaine des clés articulaires. Après avoir obtenu mon Diplôme d’Instructeur Fédéral (DIF) de Karaté FFKDA, j’ai fait mes premiers pas d’enseignant dans deux clubs de la région Toulousaine dont un que je dirigeais en totale autonomie. Parallèlement à cela, j’ai commencé l’étude du Krav-Maga dans un club FEKM sur Toulouse. Après avoir validé mon Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré et mon 3ème Dan de Karaté, j’ai du déménager sur La Ciotat, dans le département des Bouches du Rhône. Quelques temps plus tard, j’obtiens le Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) en Karaté et un Brevet de Moniteur Fédéral FFSCDA 2ème degré en "Contact Défense". Désireux de continuer mon apprentissage en Krav-Maga, j’ai décidé d’aller me former directement sur Paris avec une personne que je considère comme l’un des meilleurs experts de la discipline, Mr Alain Formaggio (6ème Dan, membre de la commission nationale de Krav-Maga FFKDA). J’ai donc redémarré de zéro et j’ai repassé, sur plusieurs années, mes grades un par un, de la jaune à la ceinture noire 3ème degré et j’ai été nommé Instructeur de la Krav-Maga International Federation, dont je suis l’actuel représentant pour le département des Bouches du Rhône. Je me suis également présenté, avec l’accord de Mr Formaggio, à l’examen du 4ème Dan de Krav-Maga FFKDA, que j’ai validé en mai 2013 à Montpellier. Parallèlement à tout cela, toujours désireux d’en apprendre d’avantage, je décide d’entamer une nouvelle formation avec un autre grand expert, ce coup-ci en Penchak Silat. J’ai donc contacté Mr Franck Ropers (7ème degré de Penchak Silat) et je suis de nouveau retourné plusieurs fois sur Paris pour suivre ma formation et gravir les échelons de grade un à un. Quelques temps plus tard, je reçois des mains de Mr Ropers la ceinture noire 1er degré de Penchak Silat (spécifiquement axée sur la partie self défense de la discipline) et un diplôme de Professeur de l’Académie Franck Ropers, dons je suis également l’actuel représentant pour le département du 13. Fin 2014, j’entame une nouvelle formation complémentaire en Kyusho Jitsu (art des points de pression) avec l’équipe d’Experts de l’association Kyusho France. Après avoir suivi le cursus de formation, je valide après examen ma ceinture noire 1er Dan de Kyusho Jitsu D.K.I (Dillman Karaté International) À aujourd’hui, je continue mon perfectionnement dans chacune de ces disciplines et je suis régulièrement des stages dans d’autres disciplines de combat pour enrichir mes connaissances. Je m’occupe également, avec le soutien de ma famille, de mon nouveau club installé sur La Ciotat depuis 2012, le Shin Gi Tai Do, qui compte actuellement plus de 160 élèves.

Commentaires