Comment vous défendre en étant assis sur un banc ?

Dans cette vidéo, Mélanie Acariès (Instructeur / Ceinture noire 1er Dan de Krav Maga), va vous apprendre comment vous défendre en cas d’agression et en étant assis sur un banc ou une chaise. Vous saurez comment bloquer un coup de poing ou comment repousser un agresseur avec des gestes et des techniques simples.

Sur les starting-blocks

Imaginons. Contexte typique : vous êtes tranquillement à la terrasse d’un café, buvant un verre avec une copine… jusqu’à ce qu’une personne qui cherche clairement la bagarre s’approche de vous.

Nous allons voir deux façons de se défendre.

  • Vous êtes sur votre chaise ou sur un banc, en position « starting-blocks« , comme les sprinteurs.

Vos deux jambes sont positionnées en dessous de la chaise, sur la pointe des pieds, de sorte à pouvoir vous lever rapidement. Quand au loin, vous apercevez votre agresseur, tous bras levés avec la ferme intention de vous frapper, vous allez utiliser vos appuis pour vous relever de suite sur vos « starting-blocks ».

Votre agresseur vous lance un crochet et à ce moment-là, vous allez bloquer la frappe « en double blocage« , à l’aide de vos deux avant bras. Tout en saisissant son bras d’une main et sa nuque de l’autre, vous allez contre-attaquer en frappant « cible du haut » (cou, visage…) puis « cible du bas » (parties génitales).

Puis, vous allez utilisez au maximum votre environnement, si possible. Par exemple, si vous êtes dos à un mur, vous allez utiliser ce même mur pour mettre hors d’attaque votre agresseur et avoir le temps de vous enfuir.

Vous avez donc le contrôle de votre agresseur. Tout en continuant de bien maintenir celui/celle-ci, vous allez pivotez de sorte à vous retrouver face au mur (donc, votre agresseur, dos au mur) et vous allez utiliser ce même environnement pour repousser fortement votre adversaire et l’envoyer contre le mur.

Utiliser votre environnement

  • Deuxième option. Vous êtes sur votre chaise et vous allez l’utiliser comme appui. De cette manière, vous allez pouvoir bien viser les parties génitales tout en étant aidé.

Dans l’idée, vous voyez au loin une personne, à l’air menaçant et un peu hystérique, qui arrive vers vous… N’attendez pas qu’elle soit nez-à-nez avec vous pour réagir : utilisez votre chaise comme appui et frappez d’un coup de pied aux parties génitales, et levez-vous de suite en garde, afin de conserver votre garde de protection. Restez toujours à l’affût !

Et si par malchance, votre agresseur s’écrase sur vous, gardez le contrôle en l’attrapant et en la repoussant vigoureusement contre le mur. Là également, utilisez votre environnement. « Tous les coups sont permis. » Généralement, juste le coup de pied aux parties génitales suffit à repousser votre adversaire, mais dans l’hypothèse où ce ne serait pas le cas et que votre agresseur vous envoie une frappe, ripostez !

Dans le meilleur des cas, si vous êtes dans un endroit confiné mais que vous avez une sortie de secours, prenez-là !

Petite aparté. Sans devenir paranoïaque, il est néanmoins important de nos jours d’avoir un oeil sur tout et sur tout le monde, dès lors que vous sortez de chez vous. Utilisez l’environnement pour surveiller s’il n’y a pas une personne un peu louche qui vous suit, ne vous baladez pas les mains dans les poches avec un casque sur les oreilles, du genre « je suis dans ma bulle », etc… Cette attitude pacifique pourrait attirer l’attention de personnes mal-intentionnées. Il est donc nécessaire de toujours rester à l’affût, afin de toujours être réceptif à une éventuelle attaque (ou autre) sortie de nulle part.

About The Author

Alexandre Acariès

Je m’appelle Alexandre Acariès. Je pratique les arts martiaux depuis 1993. J’ai tout d’abord débuté par le Karaté style Shotokan, puis je me suis orienté des années plus tard vers le style Shotokaï de l’école Égami Shigeru. Durant cette période, j’ai participé à plusieurs compétitions sportives et j’ai remporté quelques titres ici et là aussi bien en kata qu’en combat. Par la suite, j’ai commencé l’étude du Goshin Jutsu (self défense Japonaise) où j’ai pu améliorer mes connaissances, plus particulièrement dans le domaine des clés articulaires. Après avoir obtenu mon Diplôme d’Instructeur Fédéral (DIF) de Karaté FFKDA, j’ai fait mes premiers pas d’enseignant dans deux clubs de la région Toulousaine dont un que je dirigeais en totale autonomie. Parallèlement à cela, j’ai commencé l’étude du Krav-Maga dans un club FEKM sur Toulouse. Après avoir validé mon Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré et mon 3ème Dan de Karaté, j’ai du déménager sur La Ciotat, dans le département des Bouches du Rhône. Quelques temps plus tard, j’obtiens le Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) en Karaté et un Brevet de Moniteur Fédéral FFSCDA 2ème degré en "Contact Défense".Désireux de continuer mon apprentissage en Krav-Maga, j’ai décidé d’aller me former directement sur Paris avec une personne que je considère comme l’un des meilleurs experts de la discipline, Mr Alain Formaggio (6ème Dan, membre de la commission nationale de Krav-Maga FFKDA). J’ai donc redémarré de zéro et j’ai repassé, sur plusieurs années, mes grades un par un, de la jaune à la ceinture noire 3ème degré et j’ai été nommé Instructeur de la Krav-Maga International Federation, dont je suis l’actuel représentant pour le département des Bouches du Rhône. Je me suis également présenté, avec l’accord de Mr Formaggio, à l’examen du 4ème Dan de Krav-Maga FFKDA, que j’ai validé en mai 2013 à Montpellier.Parallèlement à tout cela, toujours désireux d’en apprendre d’avantage, je décide d’entamer une nouvelle formation avec un autre grand expert, ce coup-ci en Penchak Silat. J’ai donc contacté Mr Franck Ropers (7ème degré de Penchak Silat) et je suis de nouveau retourné plusieurs fois sur Paris pour suivre ma formation et gravir les échelons de grade un à un. Quelques temps plus tard, je reçois des mains de Mr Ropers la ceinture noire 1er degré de Penchak Silat (spécifiquement axée sur la partie self défense de la discipline) et un diplôme de Professeur de l’Académie Franck Ropers, dons je suis également l’actuel représentant pour le département du 13.Fin 2014, j’entame une nouvelle formation complémentaire en Kyusho Jitsu (art des points de pression) avec l’équipe d’Experts de l’association Kyusho France. Après avoir suivi le cursus de formation, je valide après examen ma ceinture noire 1er Dan de Kyusho Jitsu D.K.I (Dillman Karaté International) À aujourd’hui, je continue mon perfectionnement dans chacune de ces disciplines et je suis régulièrement des stages dans d’autres disciplines de combat pour enrichir mes connaissances. Je m’occupe également, avec le soutien de ma famille, de mon nouveau club installé sur La Ciotat depuis 2012, le Shin Gi Tai Do, qui compte actuellement plus de 160 élèves.

Commentaires