mettre un agresseur ko du premier coup

Mettre KO du premier coup : DIFFICILE ? [Self défense]

formation en ligne self defense

La self-défense enseigne un ensemble de techniques visant à se défendre en cas d’agression, si possible en neutralisant l’agresseur. L’objectif affiché par certaines disciplines étant de mettre KO l’individu.

Fantasme ou réelle possibilité ? Plus important, le KO est-il nécessaire ?

Un objectif difficile à atteindre

Pour schématiser grossièrement, la plupart des techniques d’autodéfense consistent soit en une percussion sur un point sensible (pouvant mettre KO, comme au menton, ou non, par exemple avec une frappe au niveau des parties génitales), soit une immobilisation au moyen d’une clé ou autre (techniques à destination des forces de l’ordre en général).

Dans le cas spécifiques des techniques ayant vocation à mettre KO, la question qui vient tout naturellement au profane est la suivante : Est-il difficile de mettre KO une personne ?

La réponse est évidemment positive.

Comme toujours il faut faire une distinction nette entre l’entraînement au dojo et la réalité de la rue.

À l’entraînement, le partenaire est plus ou moins complaisant. Nous avons d’ailleurs pris le temps de parler de cet aspect dans un article précédent sur les agresseurs « de dojo » et « de rue », et même s’il vivement conseillé de jouer le jeu à l’entraînement et de ne pas se limiter à faire le mannequin de frappe, il est certaines étapes de l’apprentissage qui demeurent nécessaires.

Pour des raisons pédagogiques, l’apprentissage des techniques (quelle que soit la discipline, d’ailleurs), se fait au ralenti et sur un partenaire immobile, ce dont il résulte que la plupart des points sensibles sont facilement accessibles, entretenant donc l’illusion qu’il en sera de même en cas d’affrontement réel.

Tel est du moins le raisonnement possible pour un élève débutant, non initié au contexte de la rue. Cela représente un risque, l’élève étant en quelque sorte « déphasé » par rapport à la réalité des choses.

C’est aussi pour cela que le travail de pédagogie est si crucial pour la bonne compréhension des enjeux en cas d’agression, et une meilleure assimilation des attitudes à adopter avant, pendant et après un conflit.

partenaire d'entraînement immobile présentant une multitude de points sensibles
Un partenaire d’entraînement immobile est une proie facile… À ne pas confondre avec un agresseur motivé !

A contrario du dojo, un agresseur n’est pas statique, ce qui veut dire que les points sensibles ne seront pas aisément atteignables. Et s’ils sont atteignables, encore faut-il que la frappe soit suffisamment intense pour créer la réponse souhaité.

Or, des facteurs physiologiques tels que l’adrénaline vont plus ou moins inhiber la réponse douleur/réaction de l’agresseur après une percussion, même sur un point pourtant sensible en temps normal. Cette réponse est variable selon les individus en fonction de critères intrinsèques comme leurs corpulence, leur tolérance de base à la douleur, leur détermination, ou extrinsèques comme en cas de consommation d’alcool au préalable, ou de prise de stupéfiants.

Enfin, parce qu’il n’est pas statique, un agresseur va réagir instinctivement dès le premier coup porté soit en se protégeant (ce qui réduira d’autant plus le nombre de points accessibles), soit en ripostant plus violemment encore.

En raison de tout ces critères et de bien d’autres encore, il est difficile de mettre KO un individu d’entrée de jeu.

Quel est le but recherché ?

Les techniques d’autodéfense sont étudiées pour créer des réactions plausibles, permettant un enchaînement logique et fluide et ayant pour finalité la neutralisation du danger. Le KO permet de neutraliser le danger, naturellement, et c’est un idéal à atteindre si cela peut se faire dès les premières secondes, en prenant un minimum de risques.

Cela dit il est possible voire probable qu’un enchaînement n’aboutisse pas systématiquement à un KO, à plus forte raison si la configuration initiale du conflit ne permettait pas une trop grande liberté de choix. Est-ce pour autant la fin des haricots ?

Pas du tout ! La finalité en self-défense n’est pas de mettre KO dans 100% des cas mais de créer des opportunités. L’opportunité ultime en self-défense est la fuite, car l’objectif est de survivre et seule la fuite garantie la survie, contrairement au combat où les occasions de recevoir un coup qui vous sera fatal augmentent avec la durée.

Un enchaînement qui ne finit pas sur un KO n’est pas un échec s’il vous a aménagé une issue permettant de prendre la poudre d’escampette !

Autrement dit un individu à terre, dans l’incapacité d’utiliser la jambe sur laquelle vous venez d’effectuer un puissant low kick, est toujours conscient mais momentanément neutralisé, suffisamment pour vous permettre de vous enfuir.

Au vu des enjeux, l’objectif est donc rempli.



Définition du KO: https://fr.wikipedia.org/wiki/Knockout

formation en ligne self defense

Commentaires