remise des diplômes mastro defence system

Mastro Defence System : Retour d’expérience sur la formation instructeur Level 1 (animée par Fred Mastro)

formation en ligne self defense

Salut à tous, ici Alexandre ! Après une formation intense en Belgique auprès de mon ami Fred Mastro, il était grand temps pour moi de faire le point et de partager avec vous mes retours à chaud sur ce séminaire explosif qu’est le Level 1, entrée en matière dans le monde du MDS qui m’a laissé un souvenir mémorable.
Il faut dire que je vous avait teasé cet évènement de longue date !
Rappelez vous, c’était suite à mon départ de l’Académie Franck Ropers (en toute amitié, n’en déplaise aux commères 3.0 en manque de dramas), où je vous évoquait alors mon intérêt pour « une autre voie ». Le pot aux roses a vite été découvert cela dit, puisque vous aviez pour beaucoup reconnu Fred Mastro dans mes propos !
Et cette autre voie, c’est donc aujourd’hui que je vous la présente !

Au programme, de la self-défense de terrain, du pragmatisme et de la sueur ! C’est parti !

Petit rappel pour les retardataires : Fred Mastro est le fondateur du Mastro Defence System (anciennement Silat Defence System), méthode de self-défense forgée à partir de plusieurs styles dont, notamment, le Penchak Silat, et en grande partie basée sur du retour de terrain.

En effet, Fred Mastro évolue depuis plus de 20 ans dans le milieu de la sécurité et a dû, tout au long de sa carrière, remettre au goût du jour bon nombres de techniques de self un peu trop « fantasmées » et les recalibrer pour les besoins actuels de la rue.

Le résultat est une méthode simple, épurée et explosive, un véritable condensé d’expérience et de bon sens qui a permit au MDS d’acquérir une renommée mondiale.
En effet, à l’heure actuelle l’école est présente dans 13 pays, répartis sur 4 continents, à savoir :

  • En Europe : Belgique (QG du MDS), France, Italie, Pologne, Allemagne, Grèce, Suisse, Irlande, Slovaquie.
  • En Amérique du Nord : États-Unis, Canada.
  • En Asie : Corée du Sud.
  • En Afrique : Maroc.

De garde du corps pour des personnalités telles que Jean-Claude Van Damme à instructeur pour les professionnels (protection rapprochée, forces de l’ordre, etc…), Fred Mastro a opéré dans les milieux de la nuit, et est devenu petit à petit une référence dans le milieu de la self-défense, tant en francophonie qu’à l’international.

Histoire d’un aller et retour

De bon matin à l’aéroport Marseille Provence de Marignane et après un petit-déjeuner d’appoint, me voilà donc dans les starting-blocks, privé de gel et de déodorant par la sécurité, mais enfin sur le départ.

Après un vol somme toute assez rapide, changement de température assez radical à Bruxelles, première étape de l’escale qui me mènera à mon Airbnb, avec au rendez-vous un appartement assez spacieux mais un poil « rustique » !

Cela dit ambiance Halloween garantie, parfait pour une soirée en condition ! Dommage, ce n’était plus la période 🙂

À part ça, premières impressions très positives, les belges sont très sympathiques et amicaux ! Que du bonheur !

Le temps de faire quelques courses pour les jours à venir et tout est paré. Pas le temps de trop m’étendre cela dit, une rude journée m’attends demain et l’excitation risque de me coûter une nuit blanche. Objectif repos, donc.

Jour 1 : Premier contact

L’anecdote du jour

Premier jour de formation (ou plutôt premier après-midi car la séance d’aujourd’hui ne débute qu’à 13h), et première nuit assez difficile (je me suis rendu compte un peu au dernier moment que la fenêtre de la chambre n’avait pas de volets ! Les premiers lueurs du soleil ont donc été… Décisives !).

Bien entendu j’ai un peu cogité sur l’après-midi à venir, en attendant le sommeil ; ce qui m’a fait me souvenir d’une petite anecdote assez cocasse que je voulais partager avec vous.

J’étais récemment à un stage avec Fred Mastro sur Martigues, près de Marseille.

Parmi les différents stagiaires avec qui j’ai pu sympathiser, l’un d’eux (dont je n’arrive décidément plus à me souvenir du prénom, désolé s’il se reconnaît et salut à toi !) évoquait les développements récents de l’école, notamment au « Marineland », où l’ouverture d’une nouvelle section MDS doit se faire incessamment sous peu.

Au Marineland !? Ok. J’ai eu un peu de mal à me représenter ce qu’allait faire Fred Mastro au milieu des dauphins mais passons, sur le coup je n’ai pas relevé l’énormité du truc. En me remémorant la scène un peu après j’ai quand même vérifié l’info, qui me paraissait un peu surréaliste.

J’ai donc bien ri en comprenant que ce n’était pas du Marineland mais du Maryland dont parlait mon collègue (l’état, aux États-Unis !).

Vous vous imagineriez, vous, une représentation de Fred travaillant un agresseur au corps, en équilibre sur une orque ? Lançons un vote, on verra si Fred valide le concept 🙂

Qui sait, il y a peut-être un créneau à prendre vis-à-vis de la self-défense en milieu aquatique !

En terre inconnue

détails du programme technique formation level 1 par Fred Mastro
L’énoncé du programme à venir donne le ton !

Arrivé sur place et accueil chaleureux de la part de l’équipe.

La séance débute très fort, avec de l’endurcissement musculaire et osseux en veux-tu en voilà (entre 1h et 2h, j’ai encore du mal à me représenter la durée de l’exercice, c’est dire s’il m’a mis d’équerre !).

Aucune zone ne sera épargnée : Avant-bras, kentos, paumes, cuisses, etc…

Première approche du MDS assez musclée donc, qui ne conviendra peut-être pas à tout le monde de par son intensité mais qui a un mérite certains (comme le dit Fred, l’endurcissement est important pour préparer le corps aux impacts parfois très violents dans la rue).

Sortir de sa zone de confort ne fait jamais de mal ! Pour le coup, le confort était parti en vacance.

endurcissement osseux des kentos
Endurcissement des kentos sur le sol, à l’ancienne !

La seconde partie de l’après-midi est axée techniques quant à elle.

Beaucoup de contenu à digérer, beaucoup d’interventions de la part de Fred, avec du retour d’expérience et des pistes pour optimiser le travail, par exemple sur l’angle des coups de poings selon la cible visée. Le tout, toujours avec un discours concret auquel j’adhère totalement.
Pêle-mêle, ont été travaillés :

  • Les frappes en crochets et les blocages associés
  • Frapper sans appel
  • Les low-kicks
  • Les coups de coudes
  • Les « pattes de tigres »
  • Et bien d’autres…

Pour avoir fait plusieurs écoles d’arts martiaux et de self-défense, le MDS a une identité personnelle marquée, que je qualifie gentiment de « bourrine » (entendez par là du bourrin intelligent, c’est-à-dire que si les ripostes sont dures, c’est pour une raison précise et réfléchie, il y a toujours une raison mûrement étudiée en amont derrière chaque techniques, aussi violentes puissent-elles parfois paraître pour des profanes).

Clairement, on est face à un style brut, sans chichis et sans concessions. Le MDS est donc naturellement une école qui me parle.

Premier constat à tirer de cette journée, le niveau technique est très, très élevé. L’enseignement dispensé par Fred était ancré dans la réalité, très pragmatique. Les différentes ripostes proposées étaient de véritables relectures de techniques un peu « obsolètes », eu égard au contexte social et à l’hyper-violence des agressions.

Pas de fioritures au MDS, le maître-mot était vraiment « opérationnel », tout ce que j’aime en somme.

entraînement au blocage d'un crochet large
Un des exercices de la journée, le blocage sur crochet large

Retour à l’appartement après un bon restaurant avec l’équipe du MDS. La douleur est là, mais c’est une douleur saine ! Une bonne douche et au lit sans plus tarder, la fête ne fait que commencer !

Jour 2 : Souffrances

Si vous aviez toujours voulu connaître la sensation que l’on éprouve après s’être fait roulé dessus par un camion sans jamais oser le demander, j’ai une destination toute trouvée pour vous : Une formation au Level 1 du Mastro Defence System !

Les épreuves physiques de la veille se sont rappelées à mon bon souvenir, et c’est donc perclus de courbatures que je m’apprête à entamer cette deuxième journée de formation, malgré une bonne nuit de sommeil bien réparateur.

Il faut dire que les exercices de la veille ne plaisantaient pas ! Au cours de ma modeste carrière martiale j’ai bien entendu encaissé pas mal de coups, mais cela restait de l’ordre du ponctuel, et pas de façon aussi intensive pendant 1h30/2h comme hier. À tester !

Mais pas le temps de me plaindre, la séance commence à 10h.

À nouveau, excellente journée.

Après avoir démarré par du conditionnement pendant environ une demi-heure (ça pique toujours autant !), nous avons enchaîné sur du travail technique assez varié (déplacements en triangle, travail des distances de frappes, des blocages, etc…).

Le programme technique se poursuit donc et s’affine au fur et à mesure, à bon rythme. On a beau avoir un certains niveau technique, quel plaisir de continuer à découvrir de nouvelles choses ; il n’en faut pas plus pour me mettre des étoiles dans les yeux 🙂
J’ai déjà plusieurs pistes de travail à exploiter pour mon retour au pays, et nous n’en sommes qu’à la moitié du programme !

Fred Mastro expliquant l'importance du choix des coups et de la distance de frappe
L’optimisation des distances de frappe et du choix des « armes », un travail fondamental au Mastro Defence System

Les liens commencent à se tisser entre les pratiquants, avec un fort esprit familial que j’apprécie tout particulièrement. À noter, ce Level 1 est très fourni en pratiquants, en plus d’être convivial ! S’y retrouvent également de très nombreuses nationalités (assez logique dans la mesure où, je le rappelle, le MDS est une école qui est développée à l’international).
On souffre donc, mais dans la bonne humeur !

C’est une véritable chance de pouvoir pratiquer dans de telles conditions, j’en redemande ! Malheureusement le temps passe vite et il est déjà 16h, ce qui sonne la fin de cette deuxième journée.

Jour 3 : Finish him

Troisième et dernier jour de formation MDS. Pour ne rien vous cacher, j’ai un peu la tête dans l’arrière-train. Ça ne fait certes « que » 2 jours, pourtant la fatigue est là et je sens que mon corps a été mis à rude épreuve. On sent que le travail a vraiment été intensif !

Étrangement je n’ai pas de bleus, alors que je suis habitués aux contusions post-stages en tout genres. La grande différence est que je me sens broyé de l’intérieur cette fois-ci 🙂

D’un côté, l’école MDS est excellente pour faire le point sur son état physique !

Me voilà donc fin prêt pour attaquer cette dernière journée et voir à quelle sauce je vais être mangé.

Au programme de la journée : Esquives, travail au sol, étranglements, etc…

Petit conditionnement physique en début de journée bien entendu, mais on commence à connaître la chanson !

étranglement commando effectué par Fred Mastro
Le fameux étranglement commando en action !

J’apprécie toujours autant la pédagogie et le travail de recherche derrière chacune des situations proposées.

Ou peut-être que je suis plus conscient de ce boulot que d’autres, étant moi-même dans une optique de recherche et d’évolution perpétuelle ? En tout cas je mesure l’investissement que cela a dû représenter pour Fred et j’apprécie. Comme on dit, « on en a pour son argent » !

Comme vous le savez j’ai tendance à m’éloigner des techniques trop traditionnelles, car inadaptée au contexte de la rue. Le MDS a vraiment dépoussiéré le sujet, ça fait plaisir et je me retrouve totalement dans cette vision de la self-défense.

Cependant comme toutes les bonnes choses ont une fin, voilà que s’achève cette formation après 3 jours de travail intensif, à l’issue desquels j’ai eu l’honneur de me voir remettre le diplôme d’instructeur niveau 1 en Mastro Defence System par Fred Mastro.

Je suis très heureux et très fier d’avoir pu intégrer un stage d’un tel niveau technique et dans une si bonne ambiance !

Petit résumé de mes impressions

En plus de 25 ans de pratique et avec tous les stages auxquels j’ai participé, je dois dire que sur tout le panel technique présenté au cours de ces 3 derniers jours il y a certaines choses que je n’ai retrouvé nulle part ailleurs, ce qui m’a bluffé.

Fred Mastro a vraiment fait un énorme travail de recherche pour remettre au goût du jour les techniques venues par exemple du Silat, ou d’autres arts martiaux traditionnels.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai voulu rejoindre cette école en particulier, pour ce travail de recherche et d’évolution (je ne suis pas très fan des disciplines figées).

Autre point qui m’a vraiment étonné, au niveau de l’ambiance. J’ai toujours connu des formations où il y avait une super ambiance, où on se marraient bien, mais c’était plus de la « camaraderie », un côté amical.

Là honnêtement, en tout cas c’est ce que j’ai ressenti, c’est la première fois où je ressens vraiment un esprit familial. Ça j’ai beaucoup apprécié, et je suis d’autant plus fier de faire partie de cette grande famille qu’est le Mastro Defence System !

remise du diplôme mastro defence system par fred mastro à alexandre acaries
La poignée de mains qui fait plaisir !

Voilà qui clôt le sujet, j’espère que vous aurez aimé cette présentation en immersion.

J’en profite pour remercier Fred et toute l’équipe du MDS pour ces 3 jours fantastiques, ainsi que les collègues avec qui j’ai sué ! Ce fut un grand plaisir de bosser avec vous !

Si vous avez apprécié, n’hésitez pas à vous rendre sur ma chaîne Youtube pour plus de contenu 100% self-défense, ainsi que sur celle de mon ami Fred dont je mets le lien en bas d’article !



Site officiel du Mastro Defence System : https://mastrodefencesystem.com/fr/

Chaîne youtube de Fred Mastro : https://www.youtube.com/channel/UCkAgTd8YQRSwPqzScsWs7nw

formation en ligne self defense

Commentaires