krav maga self defense femme

Le krav maga est-il une pratique de self-défense adaptée aux femmes ?

Face à un sentiment d’insécurité de plus en plus présent chez les femmes, les inscriptions à des cours de self-défense, réservés aux femmes, sont en nette hausse. Souvent, cette décision fait suite à une agression physique, sexuelle ou encore verbale, qui tend à augmenter davantage la peur chez les victimes. Généralement, le choix de la raison est celui du krav maga. En soi, il est tout à fait logique.

Les sports de combat comme la boxe ou le judo, par exemple, qui sont destinés à la compétition, n’apportent pas l’expérience suffisante pour apprendre à faire face à une agression. Effectivement, on oublie trop souvent que les combats de rue, ainsi que les agresseurs, sont réellement violents. Mais surtout, ils ne sont pas réglementés. Là est toute la différence. Faire un show et savoir se défendre sont deux choses à l’opposé l’une de l’autre.

combat de boxe féminin

Qu’est-ce que le krav maga ?

Pour commencer, sachez que krav maga signifie, en Hébreu, « combat rapproché ». En fait, il s’agit d’une méthode d’autodéfense basée sur le combat au corps-à-corps. Ce n’est ni un art martial, ni un sport de combat. Grâce à des gestes simples et efficaces, vous affirmez votre position de force face à un agresseur. Celui-ci sera très certainement surpris de vous voir agir pour votre défense. Malgré son apparence, cette pratique de self-défense ne prône pas la violence, au contraire.

Si le krav maga est particulièrement recommandé aux femmes, c’est qu’il ne nécessite pas une force physique importante. Les principales techniques sont un enchainement de mouvement rapides, précis et percutants, dans les zones sensibles du corps humain. Finalement, l’avantage du krav maga est sans conteste son accessibilité. D’ailleurs, l’âge et la condition physique n’ont aucune incidence sur son efficacité.

Inutile de « jouer des mécaniques » ou de forcer avec le krav maga, mais plutôt de développer des réflexes naturels. L’idée est d’éviter au maximum une confrontation et de savoir y répondre, si elle venait à se concrétiser.

Pourquoi les femmes, privilégient-elles le krav maga pour l’auto-défense ?

Finalement, il existe plusieurs raisons de choisir le krav maga : apprendre à se défendre contre un agresseur, évidemment, mais aussi pour se défouler, être plus sereine et moins stressée face à une situation dangereuse. Découvrez 3 raisons de choisir cette discipline de l’armée israélienne.

Raison n°1 : Gagner confiance en soi

La première raison est assez évidente, car en cas d’agression, il est bon de ne pas paniquer et de garder son sang-froid. Il est important de montrer à son adversaire que vous n’avez pas peur ou en tout cas, que vous n’êtes pas impressionnée. Une bonne gestion du stress est primordiale à ce moment-là. Grâce à cela, vos frappes de défense contre l’agresseur seront plus efficaces et plus rapides.

Raison n°2 : Apprendre à gérer une agression sans violence

Même si cela peut paraître un peu paradoxal, apprendre à défendre sa vie, sans forcément recourir à la violence, c’est possible. Avec une bonne préparation au combat, vous appréhenderez mieux les esquives face aux coups de votre adversaire et de serez mieux à même de le maîtriser efficacement. Une fois que c’est fait, il ne vous reste qu’à fuir ou appeler la police. Aussi, il est important de retenir que, quoi qu’il arrive, vous ne devez pas répondre plus intensément aux confrontations, sous peine de sortir du cadre de la légitime défense et de vous mettre en mauvaise position.

Raison n°3 : Limiter les situations de conflit

En pratiquant le krav maga, les femmes adoptent une attitude et une démarche qui envoient un message clair aux agresseurs : « Vous ne me faites pas peur ! ». Et tout cela a son importance, car vous serez moins enclin à être abordée dans la rue. L’occasion de découvrir ses propres limites et de se sentir en sécurité, n’importe où.

femme donnant un coup de poing avec un gant de boxe dans la mâchoire d'un homme

Qu’allez-vous apprendre avec le krav maga ?

Pour résumer assez simplement, le krav maga agit sur un ensemble de facteurs qui améliorent l’état général des pratiquants. Voilà quelques exemples de ce que vous apprenez :

  • gérer un état de stress dans la rue,
  • réagir face au danger, avant, pendant et après l’agression,
  • développer ses sens,
  • prendre les bonnes décisions, au bon moment,
  • faire du renforcement musculaire, tonifier son corps…

Finalement, même si le krav maga est surtout un enseignement axé sur la défense, vous prenez également conscience de votre environnement et des dangers qui y sont liés. Ainsi, vous réduisez vos chances d’être dans une situation à risque. Voilà pourquoi le krav maga est la méthode de combat idéale pour les femmes.

Mesdames, initiez-vous au krav maga facilement !

Si cette pratique vous intéresse, et avant d’aller transpirer dans un gymnase, ou au dojo… Il suffit de découvrir l’initiation au krav maga que je propose gratuitement, sur le blog. Aussi, vous pouvez retrouver des dizaines d’articles à ce sujet. S’informer, c’est bien, essayer, c’est mieux ! N’oubliez pas, testez par vous-même les cours de self-défense pour ressentir et vous initier aux techniques de combat utiles, pendant un entraînement pédagogique et bienveillant.

About The Author

Tutos Self défense

Je m’appelle Alexandre Acariès. Je pratique les arts martiaux depuis 1993. J’ai tout d’abord débuté par le Karaté style Shotokan, puis je me suis orienté des années plus tard vers le style Shotokaï de l’école Égami Shigeru. Durant cette période, j’ai participé à plusieurs compétitions sportives et j’ai remporté quelques titres ici et là aussi bien en kata qu’en combat. Par la suite, j’ai commencé l’étude du Goshin Jutsu (self défense Japonaise) où j’ai pu améliorer mes connaissances, plus particulièrement dans le domaine des clés articulaires. Après avoir obtenu mon Diplôme d’Instructeur Fédéral (DIF) de Karaté FFKDA, j’ai fait mes premiers pas d’enseignant dans deux clubs de la région Toulousaine dont un que je dirigeais en totale autonomie. Parallèlement à cela, j’ai commencé l’étude du Krav-Maga dans un club FEKM sur Toulouse. Après avoir validé mon Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré et mon 3ème Dan de Karaté, j’ai du déménager sur La Ciotat, dans le département des Bouches du Rhône. Quelques temps plus tard, j’obtiens le Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) en Karaté et un Brevet de Moniteur Fédéral FFSCDA 2ème degré en "Contact Défense". Désireux de continuer mon apprentissage en Krav-Maga, j’ai décidé d’aller me former directement sur Paris avec une personne que je considère comme l’un des meilleurs experts de la discipline, Mr Alain Formaggio (6ème Dan, membre de la commission nationale de Krav-Maga FFKDA). J’ai donc redémarré de zéro et j’ai repassé, sur plusieurs années, mes grades un par un, de la jaune à la ceinture noire 3ème degré et j’ai été nommé Instructeur de la Krav-Maga International Federation, dont je suis l’actuel représentant pour le département des Bouches du Rhône. Je me suis également présenté, avec l’accord de Mr Formaggio, à l’examen du 4ème Dan de Krav-Maga FFKDA, que j’ai validé en mai 2013 à Montpellier. Parallèlement à tout cela, toujours désireux d’en apprendre d’avantage, je décide d’entamer une nouvelle formation avec un autre grand expert, ce coup-ci en Penchak Silat. J’ai donc contacté Mr Franck Ropers (7ème degré de Penchak Silat) et je suis de nouveau retourné plusieurs fois sur Paris pour suivre ma formation et gravir les échelons de grade un à un. Quelques temps plus tard, je reçois des mains de Mr Ropers la ceinture noire 1er degré de Penchak Silat (spécifiquement axée sur la partie self défense de la discipline) et un diplôme de Professeur de l’Académie Franck Ropers, dons je suis également l’actuel représentant pour le département du 13. Fin 2014, j’entame une nouvelle formation complémentaire en Kyusho Jitsu (art des points de pression) avec l’équipe d’Experts de l’association Kyusho France. Après avoir suivi le cursus de formation, je valide après examen ma ceinture noire 1er Dan de Kyusho Jitsu D.K.I (Dillman Karaté International) À aujourd’hui, je continue mon perfectionnement dans chacune de ces disciplines et je suis régulièrement des stages dans d’autres disciplines de combat pour enrichir mes connaissances. Je m’occupe également, avec le soutien de ma famille, de mon nouveau club installé sur La Ciotat depuis 2012, le Shin Gi Tai Do, qui compte actuellement plus de 160 élèves.

Commentaires