Les ÉTAPES d’une DÉFENSE contre MENACE PISTOLET [Krav Maga – Self défense]

Échelle des priorités : Les différentes étapes d’une défense contre arme à feu

Faites attention aux étapes !
C’est comme en cuisine (je suis nul en cuisine !) : Si vous mettez un mauvais ingrédient avant l’autre, le gâteau ne va pas tenir (Au pire ce n’est pas grave vous en refaite un… Contre une arme à feu, pas de deuxième chance !)
Qu’est-ce que ça veut dire ? Attention aux ingrédients.

Le premier ingrédient c’est « l’arme ne doit pas être tournée vers moi« . Ce ne sont pas les frappes. Ce qui veut dire que faire pivoter l’arme vers l’agresseur c’est bien, mais si le pistolet n’est pas totalement tourné, on est à égalité.
Par contre si j’envoie les frappes et qu’il bouge en arrière… Le canon est à nouveau pointé vers moi.
Rappelez-vous qu’il a une arme, et si elle est chargée, avec une balle prête à partir (il n’a peut-être pas encore tiré), je reste en danger de mort.

Donc dans l’idée ce n’est pas « je pointe le canon vers l’agresseur« , c’est « d’abord j’essaie de lui arracher l’arme des mains sans le taper« . Avec l’énergie du désespoir, pas avec complaisance !
Et si ça résiste on tire, on tire, on cri « LÂCHE ! LÂCHE !« .

Si ça ne fonctionne pas, on frappe ! Voilà les ingrédients dans l’ordre. Si possible !
Maintenant si l’arme est tournée, la frappe est portée et le désarmement a marché, c’était « la bonne technique au bon moment » !

Attention au désarmement

Il y a une grosse différence entre :

  1. Pivoter le canon,
  2. Frapper,
  3. Tirer l’arme à soi

ET

  1. Pivoter le canon, frapper et tirer à soi, le tout d’un seul mouvement.

Chaque temps de réflexions superflus sont du danger potentiel dans la rue.
Le mouvement le plus simple étant (quand tout va bien, bien entendu !) le pivot de l’arme vers l’agresseur puis, d’un mouvement continu, ramener l’arme à soit.

Dans le cadre de l’entraînement, lorsque le partenaire sert très fort, je dois donc arracher l’arme des mains de mon côté !
Mais admettons que vous tombiez sur un bûcheron, il va y avoir lutte. Danger !
En tout cas c’est ma conception en self-défense. Lutte = Danger. Ne luttez pas !
Ou plutôt… Ne restez pas en lutte ! Dès que ça lutte, vite ! Il faut faire quelque chose. Par exemple, une percussion sur une cible sensible, comme le genou.
Si vous ne réagissez pas, le danger est que pendant la lutte le canon se retrouve face à vous.

Pour résumer : Dégager l’arme vers le haut avec les mains agrippant fermement le canon, esquive de tête, et on arrache des mains. Si ça résiste, on envoie les percussions.

Défense contre une menace par arme à feu


Complément d’informations sur la légitime défense: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1766

Commentaires