comment se proteger des vols

Comment se protéger efficacement contre les vols grâce à la self-défense ?

Aujourd’hui, la crainte de subir un vol en pleine rue est présente dans l’esprit d’un bon nombre de personnes. Seulement, très peu d’entre elles savent réellement comment se protéger des vols… Que ce soit votre téléphone, le sac à main, des bijoux ou encore un portefeuille, tout est susceptible d’être dérobé. Si comme 32 % des Français, vous avez été témoin ou avez vous-même subi une agression au cours des 12 derniers mois, il existe des solutions pour vous protéger. Par chance, elles ne requièrent pas toutes d’avoir la condition physique d’un athlète. Vous l’avez sans doute déjà deviné, il s’agit de l’auto-défense.

Accessible à tous et très efficace en cas d’agression physique violente ou non, la self défense reste le meilleur atout que vous avez en votre possession. Savoir se défendre est une chose, mais notez que les meilleures tactiques sont celles que vous appliquez avant que se produise l’agression. Comment se protéger des vols ? Réponse et conseils d’un pro des arts-martiaux et de la self-défense.

coup de poing dans un sac de frappe

5 conseils pratiques pour éviter les vols

Depuis quelques années, les agresseurs innovent et tentent de nouvelles méthodes pour arriver à leurs fins. Vous êtes prévenu, aujourd’hui, il n’y a plus de limite : les vols sont parfois d’une violence excessive et tout le monde est visé. Pour réussir à contrer efficacement leurs agissements, il est primordial de s’adapter à leur mode de fonctionnement. Vous pouvez choisir de porter une arme de self défense (voir aussi : quelle arme de self défense faut-il choisir ?), mais il est plus prudent d’être vigilant pour éviter au maximum les confrontations. Voici donc 5 conseils pour vous aider à dénouer une situation à risque avec un agresseur, si vous en avez la possibilité !

Conseil n°1 : dialoguer

Même si cela peut paraître fou, essayer de dialoguer est plutôt efficace. En effet, dans la majorité des cas, en ouvrant une « conversation » avec votre assaillant, vous gagnez du temps. Ainsi, vous augmentez vos chances que quelqu’un vous vienne en aide ou que la police soit appelée. Aussi, cela vous permet de vous positionner correctement pour vous défendre face à une agression. Vous êtes maître de la situation.

Conseil n°2 : Respirer par le ventre

Si vous êtes dans une situation à risque, le corps réagit de manière naturelle par le stress. L’astuce, si vous ne voulez pas que les émotions prennent le dessus, c’est de respirer par le ventre. Pour votre info, cette technique est issue de la pratique des arts martiaux. Mieux préparer à réagir, vous restez lucide et vous évitez de montrer à l’agresseur que vous êtes en panique. Votre confiance en soi sera nettement meilleure également !

Conseil n°3 : Ayez des réflexes de frappes utiles

Plutôt que de mettre toute votre force dans vos poings et tenter de blesser l’adversaire, préférez frapper avec la paume de votre main. Ainsi, vous neutralisez plus facilement l’agresseur et vous préservez l’aspect légitime défense aux yeux de la loi. D’ailleurs, ces gestes simples sont bien plus puissants et douloureux qu’un coup de poing. Donc, il est inutile d’être ceinture noire de karaté pour apprendre à se défendre.

Conseil n°4 : Ne dévisagez pas votre agresseur

Même si vous êtes sous le coup de la colère, ne fixez pas votre assaillant. En effet, si celui-ci utilise des armes blanches comme un bâton ou un couteau, la meilleure façon de réagir est de s’en tenir au conseil n°1… Ensuite, n’imaginez pas désarmer votre agresseur, ce serait totalement inutile et dangereux ! L’idée principale est d’éviter un combat rapproché et de ne surtout pas riposter. Ne mettez pas en jeu votre intégrité physique pour de simples biens matériels…

Conseil n°5 : cachez vos objets personnels

Logique, mais très peu appliqué, ranger son téléphone, cacher son argent et son portefeuille dans la poche intérieure d’un manteau et ne pas exposer vos objets de valeur comme les bijoux, sacs à main de grandes marques… Évitez au maximum de sortir vos affaires et soyez le plus discret possible. La prudence est la meilleure option qui s’offre à vous pour ne pas vous faire agresser.

argent dépassant d'une poche de pantalon
À ne surtout pas faire dans la rue…

Cours de self-défense : une aide précieuse

Si vous n’êtes pas rassuré à l’idée de sortir sans défenses, suivre un cours d’autodéfense est sans doute la meilleure chose à faire. Confiez vos peurs à votre instructeur pour que celui-ci vous apprenne des techniques de combat simples et efficaces, pour être prêt en cas d’attaque. Les instructeurs sont à votre écoute, même durant un cours collectif. Cette pratique, inspirée de l’art martial et de sports de combat, vous offre une défense efficace. Imaginez simplement un mix entre le Krav maga, le judo, la boxe de rue, le penchak silat, et bien d’autres encore… Pour en savoir plus, retrouvez notre article complet : pourquoi suivre une formation de self défense ?

Sinon, si vous êtes intéressé et que vous souhaitez apprendre les bases de la self défense, retrouvez tous nos cours vidéos gratuits et en ligne directement sur cette page ! Rejoignez des milliers de pratiquants déjà inscrits…

Source : Le Figaro

About The Author

Tutos Self défense

Je m’appelle Alexandre Acariès. Je pratique les arts martiaux depuis 1993. J’ai tout d’abord débuté par le Karaté style Shotokan, puis je me suis orienté des années plus tard vers le style Shotokaï de l’école Égami Shigeru. Durant cette période, j’ai participé à plusieurs compétitions sportives et j’ai remporté quelques titres ici et là aussi bien en kata qu’en combat. Par la suite, j’ai commencé l’étude du Goshin Jutsu (self défense Japonaise) où j’ai pu améliorer mes connaissances, plus particulièrement dans le domaine des clés articulaires. Après avoir obtenu mon Diplôme d’Instructeur Fédéral (DIF) de Karaté FFKDA, j’ai fait mes premiers pas d’enseignant dans deux clubs de la région Toulousaine dont un que je dirigeais en totale autonomie. Parallèlement à cela, j’ai commencé l’étude du Krav-Maga dans un club FEKM sur Toulouse. Après avoir validé mon Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré et mon 3ème Dan de Karaté, j’ai du déménager sur La Ciotat, dans le département des Bouches du Rhône. Quelques temps plus tard, j’obtiens le Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) en Karaté et un Brevet de Moniteur Fédéral FFSCDA 2ème degré en "Contact Défense". Désireux de continuer mon apprentissage en Krav-Maga, j’ai décidé d’aller me former directement sur Paris avec une personne que je considère comme l’un des meilleurs experts de la discipline, Mr Alain Formaggio (6ème Dan, membre de la commission nationale de Krav-Maga FFKDA). J’ai donc redémarré de zéro et j’ai repassé, sur plusieurs années, mes grades un par un, de la jaune à la ceinture noire 3ème degré et j’ai été nommé Instructeur de la Krav-Maga International Federation, dont je suis l’actuel représentant pour le département des Bouches du Rhône. Je me suis également présenté, avec l’accord de Mr Formaggio, à l’examen du 4ème Dan de Krav-Maga FFKDA, que j’ai validé en mai 2013 à Montpellier. Parallèlement à tout cela, toujours désireux d’en apprendre d’avantage, je décide d’entamer une nouvelle formation avec un autre grand expert, ce coup-ci en Penchak Silat. J’ai donc contacté Mr Franck Ropers (7ème degré de Penchak Silat) et je suis de nouveau retourné plusieurs fois sur Paris pour suivre ma formation et gravir les échelons de grade un à un. Quelques temps plus tard, je reçois des mains de Mr Ropers la ceinture noire 1er degré de Penchak Silat (spécifiquement axée sur la partie self défense de la discipline) et un diplôme de Professeur de l’Académie Franck Ropers, dons je suis également l’actuel représentant pour le département du 13. Fin 2014, j’entame une nouvelle formation complémentaire en Kyusho Jitsu (art des points de pression) avec l’équipe d’Experts de l’association Kyusho France. Après avoir suivi le cursus de formation, je valide après examen ma ceinture noire 1er Dan de Kyusho Jitsu D.K.I (Dillman Karaté International) À aujourd’hui, je continue mon perfectionnement dans chacune de ces disciplines et je suis régulièrement des stages dans d’autres disciplines de combat pour enrichir mes connaissances. Je m’occupe également, avec le soutien de ma famille, de mon nouveau club installé sur La Ciotat depuis 2012, le Shin Gi Tai Do, qui compte actuellement plus de 160 élèves.

Commentaires