la self défense en situation de car jacking

CAR JACKING : Les BONS GESTES à adopter [Self défense]

Un nouveau programme axé 100% car jacking (piraterie routière pour les puristes) vient de s’achever, c’est donc pour moi l’occasion de faire un point rapide sur le sujet, finalement assez peu abordé.

La self-défense peut s’appliquer à une multitude de situations, en espaces ouverts ou confinés, contre un seul individu ou contre un groupe, avec ou sans arme, etc…
Et quand on comprend que chaque agressions peut se décliner en une infinie variété d’approches, je me garderai bien de m’étaler dans cet article !

Comme toujours mon objectif est de vous initier aux principes essentiels, aux concepts derrière les techniques.
Place donc à quelques conseils face à un contexte en particulier : Le car jacking.

Le car jacking pose plusieurs problèmes qu’il peut être difficile d’appréhender.

  • Comment se défendre dans une voiture, qui est un espace extrêmement confiné où votre liberté de mouvement est quasi-nulle ?
  • Êtes-vous prêt à prendre sur vous et laisser votre voiture à un agresseur, sachant qu’il s’agit d’un bien matériel précieux, qui vous est peut-être même essentiel au quotidien ?
  • Au-delà de votre propre personne, comment garantir la sécurité des passagers lorsque le car jacking a lieu au volant du véhicule ?

Autant de questions auxquelles il est difficile de répondre dans un simple article.

« Laissez votre voiture et rentrez chez vous en vie »

Si vous me suivez un peu sur ma chaîne Youtube, vous serez certainement familier de ce que je m’apprête à répéter une énième fois : Votre vie (et celle de vos proches) est votre bien le plus précieux. Ni votre porte-feuille, ni votre voiture.
On ne le répète jamais trop souvent.

Bien entendu, la perte d’un de ces éléments n’est pas anodine ! Cela dit vous serez d’accord pour dire qu’il est possible de surmonter ce préjudice.
A contrario, vous n’aurez l’occasion de perdre la vie qu’une seule fois… Faites donc en sorte que cette échéance soit la plus lointaine possible, et NE RISQUEZ PAS VOTRE VIE BÊTEMENT, pas même pour une voiture !

Suivez votre instinct, il sait mieux que vous ce qui est bon pour votre santé ! Alors la prochaine fois que votre cerveau vous hurlera « Danger ! », ne coupez pas le son et écoutez attentivement !

C’est la base même de tout bon enseignement en self-défense : En cas de danger, si votre agresseur vous réclame un bien matériel, cédez-le-lui et ne faites pas le malin !
Prenez la fuite dès que vous le pouvez, et survivez pour faire le récit de cette mésaventure à vos proches !
C’est une solution frustrante (et difficile à concilier avec les montées de testostérone), mais au moins serez-vous ressorti indemne de l’épreuve (ce qui, j’espère que vous serez du même avis, est l’issue la plus favorable d’une telle situation…).

Comme je le répète souvent, « les cimetières sont remplis de héros ». À méditer !

« À partir du moment où commence la riposte, il faut assumer jusqu’au bout »

Lors d’un car jacking, deux options : Vous parvenez à désamorcer le danger, ou vous êtes contraint de riposter (violemment).

Désamorcer le danger, c’est tout d’abord faire en sorte que ce danger ne survienne pas, en premier lieu. Ce qui passe par une première phrase : Être en éveil lorsque vous êtes à l’extérieur, et non la tête dans les nuages.
Et non, ce n’est pas de la paranoïa que d’être conscient de son environnement et d’être à l’affût de ses dangers potentiels, pas plus que de regarder à droite et à gauche en traversant la rue !
C’est un état d’esprit à adopter dès maintenant, et plus tôt vous intégrerez ce mode de pensée, plus rapidement cela vous semblera naturel.
En voiture, votre premier réflexe doit donc être de verrouiller les portes en rentrant et de ne pas laisser les vitres grandes ouvertes à l’arrêt. La base !

Malheureusement il n’est pas toujours possible d’éviter les problèmes.
La piraterie routière est un fléau difficile à gérer, et si votre véhicule été désigné comme étant un butin valable, peut-être sera-t-il impossible de faire changer d’avis le délinquant.
Si un échange verbal est engagé, essayez tant que faire se peut d’en profiter pour analyser la situation et préparer une riposte éventuelle. Plus facile à dire qu’à faire, on est d’accord !

Déloger une personne assise au volant par la force sera une tâche délicate. Si vous êtes dans l’obligation d’intervenir, des pistes sont évoquées dans ma dernière vidéo, où j’illustre plusieurs approches (parmi bien d’autres traitées dans le programme) comme par exemple tenter une frappe au poing contre la main agrippant le volant (la plus proche bien entendu) + un contrôle du bras en vous servant du montant central de la voiture, ou encore l’utilisation de la portière lorsqu’un membre traîne à l’extérieur.

Cela dit gardez toujours en tête ceci : Dès le moment où vous basculera en mode « combat », n’espérez plus faire marche arrière en tentant à nouveau d’établir la communication.

« Tant que tu n’es pas mort, tu te défend »

Une fois le conflit amorcé, peu importe votre état vous ne devez en aucun cas abandonner tant que l’agresseur n’est pas hors d’état de nuire ou, si vous avez senti l’engagement tourner en votre défaveur, tant que vous n’avez pu prendre la fuite.

Comme je l’ai dit plus haut, inutile de tenter un retour au calme.

Concrètement, cela veut dire que même si vous avez raté votre riposte, que vous vous êtes cogné la tête dans la foulée, que vous avez du sang plein les yeux, … Vous êtes toujours en vie et conscient, donc ne baissez pas les bras !

En résumé

Si vous le pouvez, privilégiez systématiquement la fuite en cas de car jacking. Le jeu n’en vaut pas la chandelle, même pour une voiture. Votre vie est plus précieuse.

Il est cela dit possible que, dans une situation donnée, l’intervention soit nécessaire (pour protéger un proche par exemple). Utilisez votre environnement autant que faire se peut, utiliser les coins de la voiture à bon escient, évacuez les personnes à évacuer aussi vite que possible, et enfin gardez à l’esprit qu’en cas d’affrontement, le premier qui baisse les bras est le perdant.

Affûtez donc votre mental autant que votre corps, car vous aurez besoin de garder les nerfs solides en cas de blessures et de tentatives ratées de contrôle (qui sont inévitables). Nombreux sont en effet ceux qui se mettent en boule au sol dès les premiers coups, par réflexe… Ce qui ne fera pas vraiment fuir l’agresseur.

la self défense en situation de car jacking


Les définitions de la piraterie routière selon nos amis assureurs: https://www.allianz.fr/assurance-auto/conseils-pratiques/eviter-car-jacking/
https://www.matmut.fr/assurance/auto/conseils/comment-reagir-victime-car-jacking

Commentaires