apprendre la self défense seul

Peut-on vraiment apprendre la self-défense seul et comment le faire ?

Si vous êtes à la recherche d’une méthode miracle pour apprendre la self-défense seul, à la maison, demandez-vous d’abord si cela est réellement possible. En effet, parfois, l’auto-défense est davantage un effet de mode qu’une vraie motivation à apprendre des techniques de combat. Malheureusement, beaucoup de faux instructeurs profitent de cela et vendent des formations, hors de prix, avec la promesse d’apprendre à vous battre parfaitement. Manque de chance, ce n’est pas la valeur fondamentale de la self-défense.

Aujourd’hui, cette pratique est plus axée sur des tactiques pour apprendre à se défendre contre des agresseurs potentiels plutôt que de se battre purement et simplement. L’idée est justement d’éviter le conflit et dans le pire des cas, neutraliser l’adversaire pour prendre la fuite.

pratiquant de sport de combat donnant un coup de coude

Distinguez la self-défense, des sports de combat

Pour commencer, il faut savoir que la self-défense n’est pas une discipline comme les autres. Autrement dit, elle est basée sur une méthode de combat d’autodéfense simple et efficace pour immobiliser un agresseur. Aujourd’hui, elle est probablement populaire grâce à sa facilité, ce qui attire un public de tout âge. Mais d’un autre côté, elle a aussi l’avantage d’être réellement accessible à tous et peu importe la condition physique des pratiquants. Les mouvements simples et très intuitifs permettent de réagir plus facilement en cas d’agression physique.

Néanmoins, il est important de distinguer la self-défense, des arts martiaux et autres sports de combat. La pratique d’un art martial (tel que le karaté, le jiu-jitsu, le judo…) repose souvent sur un enchaînement de mouvements complexes et peu appropriés à une situation dangereuse de la vie réelle. Cela nécessite généralement plusieurs années d’entraînement avant de réussir la parfaite exécution de ceux-ci. Or, à la self-défense, avec suffisamment d’implication et de travail, il est possible de savoir se défendre assez rapidement. En tout cas, d’avoir quelques réflexes qui sauvent.

Visionner des vidéos pour apprendre la self-défense seul ?

Pour débuter son apprentissage, il est évident que votre première option, et la plus évidente, est de regarder des vidéos sur Internet. Avec le développement et l’engouement de la self-défense, il est assez facile de trouver votre bonheur, et même gratuitement. Seulement, s’entraîner seul à la maison ne s’improvise pas. Déjà, il va falloir trouver un contenu de qualité (ce qui devrait déjà vous prendre un long moment). Ensuite connaître un système de combat aussi avancé que celui du Krav-maga ou du Penchak Silat, par exemple, demande du temps… Beaucoup de temps !

Pour que cela fonctionne sur le long terme, vous devriez probablement trouver un partenaire qui puisse servir « d’instructeur », c’est-à-dire une personne capable de vous aider à répéter encore et encore les techniques de combat que vous avez apprises dans les vidéos. Aussi, pour que cela soit cohérent avec la réalité, vous devrez simuler de vraies scènes d’agression, avec de la résistance de la part de votre partenaire, pour apprendre et développer une bonne gestion du stress (facteur que l’on oublie trop souvent).

Un savoir-faire difficile à apprendre seul

Lors de votre apprentissage, vous devez prendre conscience que la self-défense ne se limite pas simplement à quelques frappes au poing ou avec un bâton. Loin de là. Vous devez aussi connaître et comprendre :

  • le vocabulaire propre à chaque discipline,
  • la maîtrise des mouvements et techniques,
  • les bonnes attitudes et comportements à adopter en cas d’agression physique…

Bien souvent, l’ensemble de ce travail est assez complexe et la nécessité de suivre des cours particuliers ou des cours collectifs, pour vous améliorer et développer ses compétences, se fait rapidement sentir.

karatéka exécutant un kata avec soleil couchant en fond

À quel rythme faut-il s’entraîner ?

À cette question, il n’y a pas de réponse précise. Chacun est différent et le temps d’adaptation à la nouveauté varie d’un individu à un autre. D’ailleurs, tout comme la confiance en soi, les réflexes s’acquièrent petit à petit et à force de pratique. Donc, si vous avez envie de vous entraîner plusieurs fois par semaine, libre à vous, mais si un cours par semaine suffit, c’est tout aussi bien !

Apprendre la self-défense seul : préférez être accompagné !

Vous l’avez compris, si vous voulez vraiment apprendre seul, vous devez au moins faire le choix d’apprendre et de mémoriser les bons gestes, avec un expert de son domaine. C’est exactement pour cette raison que j’ai décidé de vous proposer une série de vidéos gratuites qui vous apprend plusieurs techniques et gestes très utiles, en cas d’agression.

Pour ceux que ça intéresse, j’ai récemment publié un article sur l’apprentissage de la self-défense en ligne, n’hésitez pas à le lire. Pour les autres, vous pouvez retrouver toutes les formations vidéo que je propose en cliquant juste ICI ! Évidemment, il vous manquera probablement quelques notions pour être parfaitement prêt à faire face à un combat rapproché, mais vous serez déjà moins surpris lors d’un combat de rue grâce à nos cours de self-défense.

À terme, si vous souhaitez apprendre à décupler vos connaissances, demander l’aide d’un instructeur, en gymnase ou en dojo, sera toujours plus efficace… À vous de voir !

About The Author

Tutos Self défense

Je m’appelle Alexandre Acariès. Je pratique les arts martiaux depuis 1993. J’ai tout d’abord débuté par le Karaté style Shotokan, puis je me suis orienté des années plus tard vers le style Shotokaï de l’école Égami Shigeru. Durant cette période, j’ai participé à plusieurs compétitions sportives et j’ai remporté quelques titres ici et là aussi bien en kata qu’en combat. Par la suite, j’ai commencé l’étude du Goshin Jutsu (self défense Japonaise) où j’ai pu améliorer mes connaissances, plus particulièrement dans le domaine des clés articulaires. Après avoir obtenu mon Diplôme d’Instructeur Fédéral (DIF) de Karaté FFKDA, j’ai fait mes premiers pas d’enseignant dans deux clubs de la région Toulousaine dont un que je dirigeais en totale autonomie. Parallèlement à cela, j’ai commencé l’étude du Krav-Maga dans un club FEKM sur Toulouse. Après avoir validé mon Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré et mon 3ème Dan de Karaté, j’ai du déménager sur La Ciotat, dans le département des Bouches du Rhône. Quelques temps plus tard, j’obtiens le Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) en Karaté et un Brevet de Moniteur Fédéral FFSCDA 2ème degré en "Contact Défense". Désireux de continuer mon apprentissage en Krav-Maga, j’ai décidé d’aller me former directement sur Paris avec une personne que je considère comme l’un des meilleurs experts de la discipline, Mr Alain Formaggio (6ème Dan, membre de la commission nationale de Krav-Maga FFKDA). J’ai donc redémarré de zéro et j’ai repassé, sur plusieurs années, mes grades un par un, de la jaune à la ceinture noire 3ème degré et j’ai été nommé Instructeur de la Krav-Maga International Federation, dont je suis l’actuel représentant pour le département des Bouches du Rhône. Je me suis également présenté, avec l’accord de Mr Formaggio, à l’examen du 4ème Dan de Krav-Maga FFKDA, que j’ai validé en mai 2013 à Montpellier. Parallèlement à tout cela, toujours désireux d’en apprendre d’avantage, je décide d’entamer une nouvelle formation avec un autre grand expert, ce coup-ci en Penchak Silat. J’ai donc contacté Mr Franck Ropers (7ème degré de Penchak Silat) et je suis de nouveau retourné plusieurs fois sur Paris pour suivre ma formation et gravir les échelons de grade un à un. Quelques temps plus tard, je reçois des mains de Mr Ropers la ceinture noire 1er degré de Penchak Silat (spécifiquement axée sur la partie self défense de la discipline) et un diplôme de Professeur de l’Académie Franck Ropers, dons je suis également l’actuel représentant pour le département du 13. Fin 2014, j’entame une nouvelle formation complémentaire en Kyusho Jitsu (art des points de pression) avec l’équipe d’Experts de l’association Kyusho France. Après avoir suivi le cursus de formation, je valide après examen ma ceinture noire 1er Dan de Kyusho Jitsu D.K.I (Dillman Karaté International) À aujourd’hui, je continue mon perfectionnement dans chacune de ces disciplines et je suis régulièrement des stages dans d’autres disciplines de combat pour enrichir mes connaissances. Je m’occupe également, avec le soutien de ma famille, de mon nouveau club installé sur La Ciotat depuis 2012, le Shin Gi Tai Do, qui compte actuellement plus de 160 élèves.

Commentaires