Agression à domicile : que faire ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est mp-articles-1024x524.jpg.

Une agression à domicile peut être effrayante, aussi bien pour vous que pour votre famille. Comment réagir et comment faire face à cette situation ? Concrètement, l’agression à domicile est généralement issue d’un cambriolage, d’une personne malintentionnée ou d’un conflit entre voisins qui aurait dégénéré. Ce sont là les trois raisons principales d’une telle situation.

Ce phénomène, qui tend malheureusement à se développer, peut provoquer chez les victimes un sentiment de crainte et engendrer des troubles psychologiques. Avec quelques précautions et une bonne préparation, il est possible de faire face à ce problème plus sereinement.

cambrioleur armé s'introduisant dans un domicile

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter une agression à domicile ?

Pour commencer, cela peut paraître logique, mais veillez à toujours garder votre porte d’entrée fermée à clé. Une évidence qui n’est pas toujours respectée. Second point, il est aujourd’hui possible d’installer très facilement des systèmes d’alarmes anti-intrusion ou, si cela est possible, d’installer un système de surveillance complémentaire. De cette manière, l’agresseur peut prendre peur et fuir avant même d’avoir eu le temps d’agir à votre encontre.

Selon une étude, près de 95 % d’entre eux quittent les lieux dès qu’une sonnerie d’alarme retentit.

Dernier point, tâchez de ne pas ouvrir la porte à une personne inconnue dans la mesure du possible. Demandez clairement à celle-ci de s’identifier avant de faire quoique ce soit.

Comment réagir face à une agression à domicile ?

Lorsqu’un intrus s’introduit dans votre domicile, il a généralement l’intention de vous nuire ou de nuire à votre famille. C’est exactement pour cette raison que vous devez réagir rapidement et intelligemment. Attention, rapidement ne veut pas dire précipitamment ! En cas d’agression dans la rue, il est conseillé, si vous êtes seul, de fuir cette situation dangereuse. À domicile, c’est un peu différent, vous devrez sans doute affronter le problème. Auquel cas, il va falloir être prêt.

Quelle est la bonne attitude à adopter ?

Dans un premier temps, il est bon d’analyser la situation : l’agresseur, est-il armé ? Souhaite-t-il vous attaquer directement ? Quels sont les risques réels ? Y-a-t-il une possibilité pour que la situation s’aggrave ?

Toutes ces questions, à première vue très simple, sont en réalité très difficiles à répondre sous le coup des émotions comme la peur ou le stress. Si vous risquez simplement un vol d’argent, autant ne pas agir et laisser faire. En revanche, si vous sentez l’individu violent ou ayant d’autres idées en tête comme un viol potentiel, par exemple, il va falloir vous défendre.

Voici deux erreurs à ne pas faire lors d’une agression à domicile :

  1. Sous-estimer votre agresseur : petit, maigre, saoul, peu importe, il peut être dangereux.
  2. Être vous aussi agressif ou trop sûr de vous : il sera d’autant plus sur ses gardes.

Que dit la loi en cas de légitime défense ?

Dans l’hypothèse où vous n’auriez pas le choix de vous défendre face à l’agressivité d’une personne, vous devez garder en tête quelques règles de bases pour faire jouer la légitime défense. Effectivement, la probabilité que l’affaire se termine au tribunal est assez importante, notamment après un dépôt de plainte. Le procureur de la République devra déterminer les circonstances. Pour cela, n’oubliez jamais que, selon le code pénal, est considéré comme légitime défense :

  • que vous ou un de vos proches aient été victime d’une atteinte injuste, immédiate et réelle,
  • mais aussi, que votre réaction ait été proportionnée face à l’attaque et qu’elle soit immédiate.

En d’autres termes, que vous ayez riposté avec la même intensité que l’agresseur (une arme face à un individu mains-nus ne sera pas retenu, par exemple), immédiatement après l’agression (c’est-à-dire qu’il ne faut pas riposter quand la personne a le dos tourné ou quittant les lieux) et que l’attaque soit réelle et donc que vous avez subi une violence (insultes et menaces sont exclus de la légitime défense).

La self-défense : l’option à favoriser

sparring avec un individu frappant du talon son partenaire au niveau de l'aisselle

Pour vous défendre sans risquer d’aggraver la situation, avoir quelques bases en self-défense ou connaître les gestes qui sauvent sont deux options à privilégier. D’une part, vous serez bien plus rassuré au quotidien, surtout avec vos proches et d’autre part, vous contrôlerez mieux votre stress face à une telle situation. L’agression à domicile peut surprendre, autant savoir exactement ce que vous avez à faire.

Il est temps pour vous de réagir face à ce délit et autres infractions pénales qu’encourt l’auteur des faits. Sans forcément apprendre à combattre, vous devez surtout savoir comment vous défendre en cas d’agression à domicile. Il suffit de neutraliser l’agresseur sans porter atteinte à sa santé ou à sa vie. La police se charge du reste.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est mp-articles-1024x524.jpg.

Commentaires